Triste monde, triste…Ou se mélangent les relents nauséeux de haines, les flots acides et dépressifs, les instants de rage suprême et s’esquissent brièvement, les passages au fond des gouffres. Supporter jour après jour la déchéance mondiale, planétaire, voir l’histoire se répéter, sans cesse, et s’empirer, à grande vitesse. Et se regarder, face à face, les yeux dans les yeux, se perdre dans le reflet d’une glace, et se souvenir, se rappeler le triste fait, la dure réalité. Être l’être, humain, le mauvais, le puant, le sale, l’attardé. Être ce putain d’être vilain, faire partie de cette putain d’espèce. Les envies de s’écorcher vifs, lambeaux par lambeaux, fulminent

L’idée germe tout doucement, par instant, schizophrénique. Il est vraiment temps de se bouger, de réfléchir, d’assumer. De mettre des plans en actions, de transformer les essais. Il est putain de temps, de vivre selon ses opinions, et de s’affirmer dans une société qui part à la dérive.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas à déjà perdu »Bertolt Brecht

Ce monde est à gerber, germons le, de graines, ci et là, fleurissons la vie, qui se noircit de jour en jour.

FOT9D83

En parlant de graine, le kamut est bientôt prêt, pour agrémenter une racine de lotus mijotée aux épices. J’ai déjà pu expérimenter pas mal de graines germées, à manger cru facilement, tel la luzerne, le lin, le chanvre, le radis, le fenugrec et cie. J’avais déjà tenté le riz germé, le blé. Et cette semaine, j’essaye les lentilles, et l’azukis (bio, mais pas local, tout comme la racine de lotus)

J’ai beaucoup à apprendre de la germination, et de la consommation, associé, cuits, crus. J’espère apprendre vite, car j’aimerais beaucoup intégrer plus fréquemment ce genre d’aliments.

Demain, photo du plat, et verdict 😉

En

Publicités