Recherche

Flexi Butcher

Le végétalisme vu par un boucher/charcutier

Pâte de Lentilles vertes !

J’en avais parlé il y à quelques temps, de ces pâtes, délicieuses!

BIOOOOOO

Pour une alimentation basée sur les Index Glycémiques, voici une alternative merveilleuse! Je ne pouvais plus manger de pâtes au blé, ni complètes, ni intégrales. Cela ne me réussissait pas, et rien à voir avec le Gluten, mais visiblement, plutôt avec l’Amidon…A noter, que les pâtes classiques, complètes ou intégrales ne pouvait se consommer uniquement en repas GP, soit, assez fade, que ce soit en terme de saveurs ou même de consistance. Je n’apprécie que les pâtes une fois poêlé après cuisson, pour les dorer un peu. Et oui, le gras, c’est la vie.

J’ai enfin trouvé LE produit adapté à mes goûts et mes besoins. Des pâtes façon Torsades, 100 pour 100 à base de Lentilles vertes!

La marque Lazzaretti, propose tout un type de pâte, avec différentes céréales mises en œuvres, ou céréales/légumineuses, ou comme ici, légumineuses. Elles existent aussi en version Lentilles corail, que j’ai goûtée, un peu moins bonne, et l’origine des Lentilles non-Française!

Ici, c’est bio, fabriqué en France, avec des Lentilles Françaises! Le top!

Cuit en 5 minutes, et assimilable en repas PL ou GP, donc, le paradis pour moi, en PL sans hésiter. Je prépare d’ailleurs un bon plat pour demain, de pâtes de Lentilles avec une poêlé de chou rouge (pour changer du cru!) et des saucisses de tofu (premier essai)

Hâte de vous parler de ça demain 🙂

Orge Mondé

Bonjour,

Jusqu’ici, je ne connaissais  ce produit  que sous la forme de farine. Très utile en cas d’alimentation basé sur les index glycémique. J’ai décidé de passer le cap et d’essayer la graine cuisinée. En repas protido-lipidique, puisque l’orge mondé le permet.

J’ai associé tout les restes de mes récentes préparations, tofu mariné, panisse, et azukis, pour faire une poêlé pleine de saveurs. L’orge est vraiment agréable, tendre et doux, avec la finesse des haricots azukis, et le parfum enivrant de la panisse dorée….A refaire rapidement!

ORGE

GRAS

Le gras, c’est la vie!

Vous êtes beaucoup à me le rappeler dernièrement. Et vous avez totalement raison! Et si le gras, c’est la vie dans la vie d’un omnivore, c’est carrément le même cas pour les végétaliens!

Ce midi, repas PL, montignac, et végétalien!

Salade de chou rouge/tofu grillé accompagné d’une « tortilla » de panisse.

Quel délice!

La veille, j’ai découpé du tofu en petit cube d’environ 1cm sur 1 cm, que j’ai fais mariner dans de l’huile d’olive, avec une échalote, de l’ail, et un mélange d’épice que j’achète tout prêt, façon Keufta (Piment doux, cumin, cannelle, sel, piment fort, menthe, rose) qui parfume délicieusement mes plats prédisposés aux saveurs orientales 🙂

J’ai fais bien revenir mes cubes de tofu dans une poêle avec de l’huile d’olive.
Tout simple pour le chou, coupé en morceau, avec une échalote, mariné avec de l’huile d’olive, du vinaigre balsamique, ail, paprika sel et piment d’Espelette. Et hop, la salade est prête. Rapide, et vraiment bon (j’adore le chou cru)

Pour la panisse, je l’apprécie d’habitude en rondelle grillée dans de l’huile d’olive. Mais j’avais envie de changer. Et tant mieux! J’ai découvert la vie ce midi 🙂

Je l’ai « hachée » au couteau, comme un tartare, ça se défait en bouillie quasiment, j’ai chauffé une poêle avec de l’huile d’olive, et j’ai placé la panisse nature en bouillie. A ce moment là, il faut laisser dorer, et retourner en paquet pour que ça puisse bien dorer à fond partout. A mis parcours, j’ai ajouté les épices, c’est à dire, Espelette, ail, et basilic. Une tuerie! Ma Femme à sur-validé 🙂

Ce soir, on teste pour la première fois l’orge mondée cuit en céréales.

PAIN

Pain réalisé à partir de farine d’orge mondée

50 g de Gluten pur50 g de son d’avoine
250 g de Farine d’orge mondée
250 g de lait de soja
Bicarbonate et sel

Cuisson à thermostat 5 pendant une quarantaine de minutes environ!

Super bon 😉

M’y voilà.

Enfin, après tant d’efforts, de coups durs, de passage laborieux, j’ai dépassé le stade de la phase 1 de ma métamorphose. La chrysalide encore timide et frêle commence à se craqueler. Le papillon n’est pas loin, encore quelques efforts. Mais le plus dur est derrière moi. Un tiers de mon corps s’en est allé, parti en lambeaux, morceaux par morceaux, particules par particules. 40 kilos et des poussières, 40 kilos que je ne supportais plus. J’avais beau m’assumer face aux regards des autres, ce n’était plus le cas à travers mes yeux.

Deux ans de vagues et de remous. Deux années, à tantôt s’acharner, tantôt prendre le temps, tantôt déprimer de ne rien voir bouger sur une balance maudite. 24 long mois, à respecter un changement alimentaire parfois compliqué, et plutôt strict. Non pas pour la quantité, mais strict sur les saveurs, les mélanges de parfums, les fixateurs de goûts. Deux ans à ne pouvoir pleinement satisfaire mes démarches personnelles, concernant un mode alimentaire qui me permettrait une meilleure santé, un moindre impact écologique et une construction économique locale pour défendre une agriculture saine et sereine.

Enfin! Cette phase 1 touche à sa fin. Enfin, je vais pouvoir m’investir corps et âmes dans une démarche saine et complète. Je peux ouvrir les portes, je peux dépasser le stade des expériences. Je peux parler de flexitarisme concrètement. Diminuer la viande, considérablement, frôler la neutralité numérique. Continuer à bannir tout produits laitiers. Je construit un avenir, un phénix prêt à surgir et à croquer à dents pleine la joie de vivre ses convictions les plus fortes.

Fini les discours, place à l’action.

Bienvenue au mois d’Aout, qui sera une dernière expérience avant la ligne droite et finale. Une expérience pour se préparer, se mettre en place. Encore un mois de végétalisme complet, avant de construire mon idéal. Un mode flexitarien, locavore, francovore, bio (et conventionnel de qualité si pas bio). Un mode flexitarien sérieux, et poussé à ses plus profonds retranchements.

J’envisage de me baser sur le végétalisme, avec une journée par semaine d’omnivorisme, ou moins, si je peux m’en passer. Privilégier les instants omnivores pour les occasions d’invitations, repas de famille et consorts. Ou, pour m’autoriser des petits délices dont je suis amoureux. Sans tomber dans un abus, juste une saveur, avec parcimonie.

Aujourd’hui, est le jour de ma nouvelle vie. Et j’ai commencé sur des chapeaux de roues.

Bien que la première phase soit achevée, la phase deux est là pour m’empêcher tout débordement. Les index Glycémiques? Non, on ne laisse pas tomber, mais on s’autorise quelques aliments supplémentaires dans la création gustative, à condition de maintenir son nouveau corps. J’ai encore quelques kilos superflu à faire fuir, et je suis bien décidé à garder une alimentation stricte.

J’ai d’ailleurs commencé la semaine dernière, à me remettre à niveau concernant l’association végétalisme/index glycémique. Et j’en ai sorti de belles choses.

A commencer par un kebab revisité, vegan, et compatible pour un repas Protido-Lipidique :

KEBVEGAN


Il s’agit ici, d’une soca à base de farine de pois chiche, lait de soja, et sauce tomate. Sur laquelle j’ai déposé un ketchup maison à faible IG, réalisé à partir d’une sauce tomate, d’épices, et de sirop d’agave (sucre autorisé, que j’utilise au minimum dans mon alimentation) J’y ai ajouté des tomates fraiches (bio, variété ancienne….un pur régal) du choux rouge émincé et mariné avec oignons et huile d’olive/balsamique, et, pour le trône, du Seitan maison cuit dans un bouillon au Miso.

Joie!

J’ai pu découvrir aussi, deux variétés de pâtes alimentaire, fabriquée en France, à partir de farine de lentille. L’une à base de lentille vertes, l’autre, à base de lentilles corail. IG bas, et possible d’incorporer en repas PL (Protido-Lipidique) ou GP (Glucido-protidique)

Ici, utilisé pour mon premier jour officiel :

LENTILLE

Cuites dans un bouillon au Miso, et ensuite poêlée avec un oignon émincé, des épices, et du Tempeh. Agrémenté de douce tomate délicieuse.

Vraiment, pas mal 🙂

Enfin content de trouver des pâtes qui conviennent à mon alimentation, mon corps n’acceptant pas les pâtes à base de céréales dans l’optique d’un contrôle du poids, et surtout, interdit en plat PL.

Voilà pour les nouveautés 🙂

En espérant découvrir plein de bonnes choses prochainement, et en espérant créer de nouvelles saveurs dans les jours à venir.

Créativité végétale

11023160_10205390984568183_2062705551_n

Le petit point difficile du mélange végétalisme/montignac, c’est de ne pas tomber dans la monotonie. Autant, si les repas protide-lipidique peuvent être  simple et riche en saveur, les repas glucide-protidique sont un peu plus complexe à imaginer. Surtout, qu’il faut essayer de gérer les bons apports au quotidien. Ce qui ne m’avait pas spécialement posé trop de problème lors de ma première expérience, basé sur le végétalisme classique. Ou je mangeais comme un roi, ce que bon me semblait.

Étant donné que j’ai encore un effort à faire pour éliminer 10 bons kilos, je compte bien réfléchir et me surpasser en terme de créativité.

Ci dessus présenté, voici mon assiette du soir, tout bio sauf, la racine de lotus. Taboulé à la semoule complète/lentille corail, racine de lotus et saveurs du sud (épices), et kamut germée. Vraiment sympa, surtout le taboulé. J’ai cuit la semoule avec une infusion eau/coulis de tomate, ail, échalote et épices. Un régal.

J’ai recommencé le test du Seitan maison, qui est en train de cuire. Je pense qu’il sera encore bien mieux réussi, j’ai retrouvé quelques pointes d’amidon dans le premier test réussi, et là, je pense qu’il est super clean.

J’ai cuisiné ce midi, le morceau qui me restait, avec des épices et du coulis de tomate, poêlé avec du bon choux fleur. Le seitan, c’est vraiment étrange, quand on y pense, et qu’on est en train de le fabriquer, mais c’est purement un délice!

Le monde est à germer!

Triste monde, triste…Ou se mélangent les relents nauséeux de haines, les flots acides et dépressifs, les instants de rage suprême et s’esquissent brièvement, les passages au fond des gouffres. Supporter jour après jour la déchéance mondiale, planétaire, voir l’histoire se répéter, sans cesse, et s’empirer, à grande vitesse. Et se regarder, face à face, les yeux dans les yeux, se perdre dans le reflet d’une glace, et se souvenir, se rappeler le triste fait, la dure réalité. Être l’être, humain, le mauvais, le puant, le sale, l’attardé. Être ce putain d’être vilain, faire partie de cette putain d’espèce. Les envies de s’écorcher vifs, lambeaux par lambeaux, fulminent

L’idée germe tout doucement, par instant, schizophrénique. Il est vraiment temps de se bouger, de réfléchir, d’assumer. De mettre des plans en actions, de transformer les essais. Il est putain de temps, de vivre selon ses opinions, et de s’affirmer dans une société qui part à la dérive.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas à déjà perdu »Bertolt Brecht

Ce monde est à gerber, germons le, de graines, ci et là, fleurissons la vie, qui se noircit de jour en jour.

FOT9D83

En parlant de graine, le kamut est bientôt prêt, pour agrémenter une racine de lotus mijotée aux épices. J’ai déjà pu expérimenter pas mal de graines germées, à manger cru facilement, tel la luzerne, le lin, le chanvre, le radis, le fenugrec et cie. J’avais déjà tenté le riz germé, le blé. Et cette semaine, j’essaye les lentilles, et l’azukis (bio, mais pas local, tout comme la racine de lotus)

J’ai beaucoup à apprendre de la germination, et de la consommation, associé, cuits, crus. J’espère apprendre vite, car j’aimerais beaucoup intégrer plus fréquemment ce genre d’aliments.

Demain, photo du plat, et verdict 😉

En

Seitan maison

Et voilà !

FOT89C7

Mon premier seitan maison réussi! C’est mon deuxième essai, et je voulais à tout prix le réussir. Je me suis basé sur cette recette : http://www.veganwiz.fr/2010/05/27/seitan-a-la-farine-t45/     et en partant d’une farine bio T65.

Un délice avec le choux kale poêlé.

Pour le bouillon, j’ai utilisé ail, oignon, girofle, sauce soja, curry, herbamare. Et c’est top!

Content de mon expérience, ça tombe bien, j’avais acheté un sac de farine de 5 kg exprès pour le seitan, je vais pouvoir recommencer bientôt, à savoir, qu’avec 1 kg de farine, je fabrique du seitan pour deux repas.

Lait de Soja (Step by step!)

SONY DSC

Tout commence par le pois, le soja. Pour ma part, choisis en bio, et en Français.

SONY DSC

Je prépare le trempage, 250g de soja dépelliculé, j’ai déjà essayé avec du soja brut, mais alors là, c’est galère.

SONY DSC

Je mets le soja dans un récipient pouvant contenir environ 1 L, et je le remplis d’eau. Au frigo pendant 24 heures!

SONY DSC

(la photo n’a pas été prise après le temps de trempage total, ça gonfle encore plus!)

SONY DSC SONY DSC

Je l’essore, et important, je garde l’eau de trempage (j’ai une réserve d’eau de trempage, rinçage, cuisson, qui me permet d’économiser de l’eau, ou pour l’arrosage de nos plantes, ou pour la réserve de chasse d’eau)

SONY DSC

Dans une casserole ou fait-tout, je mets les soja essoré, et je rajoute 2 L d’eau.

SONY DSC

Que je mouline! J’y rajoute 50g de fructose.

SONY DSC

On allume le gaz, pour amener à une température aux alentours de 70 degré, et je diminue le feu au maximum.

SONY DSC

De la mousse commence à apparaître, je vais laisser mijoter, en prenant le soin de remuer toutes les 5-7 minutes environ, jusqu’à ce que mousse ne soit plus.

SONY DSC

Je filtre, pour obtenir environ 1 litre et demi de lait de soja, et l’okara, que je vais faire sécher au four, ou congeler, suivant mes besoins.

Aussi simple que ça, et compter 2 euros 80 pour la fabrication de 3 Litre de lait de soja, maison, et vraiment très très bon!

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑